Album : slider (13 photos)
Photo de Dominique BAC
Photo de Dominique BAC
Votre photo du Moulleau ici, sur ce site !
Votre photo du Moulleau ici, sur ce site !
Cliquez sur la photo pour accèder au formulaire de dépôt de votre photo
 

Espaces partagés piétons-vélos à Arcachon Libres propos COBAS : une application de collecte de déchet

Collectifs Associés : Moulleau et Pyla-Chapelle Forestière, le 29/12/2018.

 

Nos lecteurs seront juges...
Les riverains de ces quartiers déplorent les nuisances nocturnes provoquées par des espaces de non droit liés à la concentration organisée de Bars de Nuit.
Ceux-ci créant des centres d’animation nocturne à pratiques déréglementées :

  • diffusion de musique amplifiée sur la voie publique ;
  • privatisations des espaces publics par leurs équipements débordant hors des espaces autorisés ;
  • cris, vociférations de clients alcoolisés ;
  • stationnements anarchiques et bruyants ;
  • dégradations du mobilier urbain et des clôtures des riverains aux sorties des bars.
  • agression le 15 juillet 2018 de plusieurs automobilistes, dégradations volontaires de leurs véhicules et d’un car de la Cobas...

Tous ces troubles du voisinage jusqu’à 2 heures du matin voire 4 heures les soirs de dérogation.
Des chartes de le vie nocturne ont été proposées aux exploitants par les Mairies, chartes censées leur rappeler, par exemple (sauf omission à Arcachon) les règles nationales et préfectorales de fermeture des portes après 22 heures, pour les établissements diffusant de la musique amplifiée.
Il est facile de constater la navrante inefficacité des polices municipales et nationales, qui se  déplacent avec beaucoup de latence ou même pas du tout !
En particulier la diffusion de musique amplifiée hors des établissements, par manque délibéré de fermeture des portes, n’est jamais verbalisée.
Nos concitoyens se posent des questions sur leur gouvernance ?
Ces chartes de la vie nocturne s’avèrent un simulacre car non applicables pour des
établissements inadaptés à une telle affluence, donc ouverts à tous les vents, faisant leur principal bénéfice la nuit, sur des terrasses surpeuplées.
Les autorisations municipales sont provisoires, frappées de caducité pour des motifs d’ordre public ou en cas d’atteinte aux droits privés des voisins, mais la tolérance est totale.
Les municipalités ferment les yeux, en espérant qu’il n’y aura pas de faits graves : accidents de la voie publique, incendies...
La situation persiste et s’aggrave, par carence avérée des décideurs locaux qui paraissent étonnamment paralysés et accordent même de plus en plus de dérogations horaires...
Plus récemment, des riverains ont été interpellés et diffamés sur des réseaux sociaux «anonymes » et dans des magazines gratuits financés par des commerçants abusés.
On conseille aux riverains de déménager… certainement pour ne pas entraver l’épanouissement de ces établissements.
Les riverains regroupés en Collectifs Associés ont les preuves de leurs affirmations. Ils uniront leurs forces contre l’injustice dont ils sont victimes, pour que la loi soit appliquée dans leurs quartiers que ce soit au Moulleau ou au Pyla-Chapelle Forestière.


Le bureau des Collectifs Associés : Moulleau et Pyla-Chapelle Forestière:
V. Merlaut, H. Sirven-Viénot, L Tissot, D.Porte, C. Arquey,
Courriel: nuisances33120@laposte.net
P. Cabaré, A.-P. Drevon-Balas, A. Thillard, F. Le Blanc, C.Schernberg,
Courriel: collectifcontrelesnuisances33115@laposte.net

 

Retour