APRSM

Association des Propriétaires et Résidents pour la Sauvegarde du Moulleau

Association de défense et de sauvegarde du Moulleau

Adhérer maintenant

Actualités

EDITO du président

Si nous devons la qualité du site du Moulleau principalement à sa situation exceptionnelle en bord...

lire plus

SIBA

Cher(e)s Membres Le sud Ouest de ce mardi 24 novembre publie un article sur le SIBA.  "Quand...

lire plus

LE BANC d’ARGUIN

Cher(e)s Membres Simon Gascoin publie sur Twitter un timelapse sur l'évolution du banc...

lire plus

BANC D’ARGUIN

Cher(e)s Membres, La requête "des amis du banc d'Arguin" examinée par le conseil d'Etat concernant...

lire plus

L'Association des Propriétaires et Résidents pour la Sauvegarde du Moulleau

MAAT, maison des Associations,
22 boulevard Général Leclerc
33120 ARCACHON

L’APRSM « … a pour but de défendre le site naturel du Moulleau, son style, la qualité de l’environnement, son front de mer, sa jetée et sa plage, son écologie et son lieu de détente pour tous.

Elle doit aussi permettre à ses Membres d’échanger des informations sur les projets d’aménagements du Moulleau, d’exprimer leurs opinions et d’en faire part aux pouvoirs publics en veillant, d’une façon générale, à ce que le caractère naturel du site soit sauvegardé. »

(Extrait de l’article 1 des statuts)

 

Membres

Membres du bureau

adhérents présents à la dernière AG

date de création de l'association

EDITO du Président

Si nous devons la qualité du site du Moulleau principalement à sa situation exceptionnelle en bord du bassin, face à la presqu’île du Cap Ferret et au soleil couchant, à sa situation près Arcachon, entre le Parc Pereire et Pyla, proche de la grande dune et des plages océanes, nous la devons aussi aux hommes et aux femmes qui depuis 150 ans ont oeuvré à son développement.

Ce site, nous le devons à ses créateurs qui en ont acquis les terrains en 1863, dessiné le plan et tracé les allées avec leur architecte Louis Garros; nous le devons aux familles qui s’y sont installées à la suite, faisant construire avec leur architecte les belles et grandes villas « Saint Dominique », « Tribord et Babord », « Casa Sylva », « Chanterelle », « Tethys » en première ligne; les villas « Alba », « Villa Tranquille », « Elyse » plus en retrait, et nombre de villas plus modestes.

La qualité du site nous la devons aussi à ceux qui ont pu et su conserver ces villas, les entretenir et les rénover ne cédant pas aux propositions de promotions immobilières des années 1970 et 1980.

Nous la devons aux nouveaux propriétaires qui rénovent et embellissent aujourd’hui ces villas et leurs jardins.

Nous la devons aussi aux nombreux legs qui ont permis aux médecins et aux congrégations de créer de vastes domaines pour l’établissement de maisons de santé : préventoriums et maisons de repos, qui ont permis la conservation de grands espaces verts naturels dont nous bénéficions encore aujourd’hui : le Domaine de la Dune et les terrains de la donation Armaingaud du front de mer aux Arbousiers.

Nous la devons aussi aux commerçants du Moulleau qui ont su par leur talent maintenir une vie animée au coeur du Moulleau : glaciers, pâtissiers, épiciers, photographes, bas, cafés, restaurants hôteliers et boutiques de mode sans oublier l’UBA, qui maintient à la jetée une liaison avec Bélisaire et la jetée Thiers d’Arcachon.

Nous la devons aussi au département et à certains élus qui ont su préserver et aménager des zones naturelles et créer les équipements publics nécessaires : la plage des Arbousiers et la promenade Robert Fleury, le tennis club, le fronton de pelote, l’école et récemment les pistes cyclables et la maison de quartier du Moulleau avec son bureau de Poste conservé.

 

Nous sommes redevables à tous ces « acteurs » de ce cadre de vie, qu’il soit à l’année ou pour nos vacances. L’avenir de notre quartier du Moulleau dépend aujourd’hui de nous, de ce que nous ferons … ou de ce que nous laisserons faire, individuellement et collectivement.

La préoccupation principale des propriétaires et résidents au Moulleau est aujourd’hui la densification du bâti qu’autorise le Plan local d’Urbanisme 2017 et les conséquences « néfastes » qui en résultent : le « grignotage » des espaces verts, la perte du « couvert des pins », la fermeture des paysages par des clôtures et des haies de plus en plus hautes; la qualité du site peut s’en trouver durablement modifiée, banalisée et donc dévalorisée.

«  à vouloir tout gagner, on peut tout perdre … »

Notre association continuera à jouer son rôle, en exerçant un contrôle sur les projets de construction, sur les demandes d’abattage des pins ou des grands arbres remarquables, en apportant son aide aux propriétaires ou résidents qui la sollicitent pour exercer d’éventuels recours.

Tous les projets de nouvelles constructions doivent donc être solidement encadrés pour maintenir une exigence de qualité, ce qui suppose aussi des projets plus créatifs avec moins de « pastiches » ; les « appétits » des constructeurs doivent être freinés

pour préférer un développement maîtrisé, raisonnable et équitable des espaces. Les grands espaces encore libres et naturels doivent être préservés et protégés pour projeter dans le futur des aménagements d’intérêt général.

Les propriétaires et résidents du Moulleau comme ceux du Pyla et ceux d’Arcachon, sont attachés au « climat, aux senteurs et la lumière typique du sous-bois des pins » et souhaitent majoritairement le maintien de la présence de ce couvert de pins ; ce qui nous oblige tous à « penser » un plan de régénération de ces pins.

Les préoccupations de l’association concernent aussi les opérations de dragage et de « ré-engraissement » des plages du Moulleau qui interrogent toujours chaque année, ainsi que le partage du domaine maritime entre les différents usages.

Concernant le cœur de Moulleau, si tout le monde s’accorde pour faire exister un centre ville animé et festif avec des bars, des glaciers, des restaurants et des commerces, tout le monde s’accorde aussi pour que cette animation ne devienne pas une source de nuisances et de conflits. L’association jouera là aussi son rôle de médiateur pour l’établissement de règles raisonnables. Pour tenir ces engagements, nous avons besoin de l’appui de tous les propriétaires et résidents du Moulleau, des anciens comme des nouveaux !

Tous ensemble, agissons pour la sauvegarde du Moulleau !

Bertrand Béranger

Président

La Jetée du Moulleau

Située dans le prolongement de la promenade notre Dame des passes, elle constitue avec l’église notre dame des passes et le phare du cap Ferret à l’horizon l’emblème du village du Moulleau et une perspective remarquable. C’est Marcel Gounouilhou, Maire d’Arcachon de 1929 à 1938, qui réalisa la première jetée du Moulleau située à l’époque dans l’axe de la rue du débarcadère, plus à l’ouest de la jetée actuelle.
Elle constitue une promenade incontournable, offrant un panorama magnifique sur la sortie du bassin et de ses passes, le cap ferret, la dune du pyla, les plages du Moulleau et Pereire.
En saison, elle devient le lieu d’embarquement pour des navettes maritimes vers la jetée Belisaire au cap Ferret, pour le bus maritime vers Arcachon ou pour des excursions autour de l’ile aux oiseaux.

Vues aériennes filmée par Drone